jeudi 17 avril 2014

Mini hot-dogs vegan


Utiliser les "viandes" végétales que l'on trouve en magasin bio, et notamment les saucisses, est quelque chose que je fais assez peu finalement, et encore moins sur le blog. Pourtant on en trouve de plutôt chouettes et pour tout les goûts (fermes, moelleuses, épicées, même du chorizo). C'est un des produits transformés vegan que je trouve des plus réussi et facile à utiliser. Récemment on a même vu des soldats allemands se faire bluffer par des saucisses 100 % végétales. Si il est tout à fait possible de faire ses propres saucisses vegan maison, comment résister à l'envie de réaliser des mini hot-dogs en passant devant ces si mignonnes mini-saucisses ? D'autant que pour une fois on a le choix. Les Mini-weenies de Wheaty, Mini-viennoises de Taifun ou encore les Cocktails de Lupin de Végétal-Gourmand à vous de voir lesquelles vous inspirent le plus pour cette recette.


Évidement qui dit hot-dogs maison, dit petits pains maison. J'ai découvert que pour faire de jolis pains uniformes il se vend des plaques spéciales, mais rassurez vous ma recette 100 % faite avec mes petites mains donne un résultat très honorable. En doublant les proportions vous pourrez même faire 8 pains à hot-dogs classiques ou des buns briochés très moelleux pour vos burgers. Une recette de base à apprivoiser et à assaisonner de nouvelles idées.


Bien sûr, pas de bons hot dogs sans assaisonnement digne de ce nom. Comme nous somme ici sur un mini format, difficile d'y mettre beaucoup de choses. Je me suis donc contentée du minimum syndical : du ketchup, une yellow mustard sucrée et épicée maison, des cornichons et de sublimes oignons grillés/caramélisés. A vous d'y ajouter une touche perso si vous le désirez. Relish, chou fermenté, fromage vegan fondant, sauce pimentée et pourquoi pas chutney, salsa rouge ou verte, sauce Bulldog, ou pickels de légumes pour des hots-dogs moins tradi.


Ingrédients

pour 10 mini hot dogs

Pains :

350 g de farine T55 1,5 c à c de levure de boulanger 4 c à c de sucre de canne blond 
1 c à c de sel 3 c à s d'huile végétale neutre 150 ml de lait de riz 1 c à s de purée de cajou
Pour dorer : 4 c à s de lait de riz et 1 c à s de sirop d'agave

Garniture :

10 mini-saucisses vegan 1 gros oignon 1 c à s d'huile d'olive poivre 1 c à s de tamari 
 1 c à s de sirop d'agave Ketchup cornichons
2 c à s de moutarde de Dijon + 2 c à s de sirop d'agave + 1 c à c de curry en poudre

▲▲▲

Mélanger dans un petit saladier la farine, la levure, le sucre, et le sel. Faire tiédir le lait de riz et y mélanger l'huile et la purée de noix de cajou. Verser dans le saladier, bien mélanger et pétrir la pâte pendant 10 à 15 minutes. 
Laisser reposer 2h à température ambiante dans le saladier couvert (idéalement 20-25°C), puis former 10 petits pâtons allongés, les espacer sur une plaque recouverte de papier cuisson, couvrir d'un torchon et laisser pousser une heure supplémentaire. Mélanger le lait de riz et le sirop d'agave et badigeonner les pâtons. Cuire 10 minutes environ à 220°C. Laisser les pains tiédir sur une grille.
Faire réchauffer les saucisses à l'eau quelques minutes et les garder au chaud. 
Émincer l'oignon en lamelles, les faire sauter dans l'huile d'olive, poivrer. Quand elles commencent à dorer et être fondantes, ajouter le tamari et couper sous le feu. Ajouter le sirop d'agave et bien mélanger. Réserver.
Dans un petit bol, mélanger la moutarde avec le curry et le sirop d'agave.
Inciser les pains dans leur longueur, y déposer une mini saucisse et garnir de sauces, oignons grillés et morceaux de cornichons. A manger tiède !








mercredi 9 avril 2014

Jambalaya aux crevettes vegan



Je n'ai jamais été vraiment attirée par ces "crevettes" végétales que l'on rencontre dans certains restaurants ou dans les boutiques vegans et pourtant il y a quelques mois je me suis laissée tenter par des brochettes de "crevettes" vegan à la citronnelle dans un restaurant parisien. Je m'attendais à un truc pas terrible, et honnêtement c'était plutôt bon. Pour un projet donc je vous reparlerai prochainement on m'a demandé de créer quelques recettes autour des fameux "simili carnés". Ces deux mots ont tendance à me faire grimacer car je les trouve particulièrement infâmes à l'oreille et peu appétissants. Ils m'évoquent une vague imitation de viande trop cuite en moleskin, bref un truc à la limite du comestible. Les produits eux ne font par forcément partie de mon quotidien, je suis une grande fan du tofu, je me régale de plats faits maison, et essaye d'acheter le moins de produits industriels possible. Pourtant ces produits qui remplacent la viande, le poisson ou les crustacés peuvent s'avérer non seulement très pratiques pour réaliser des plats en un temps record mais aussi vraiment pas mal lorsqu'on les cuisine (se contenter de les réchauffer est à peu près la pire erreur culinaire et gustative que vous pouvez faire pour la plupart). 


Alors bon les alternatives à la viande façon boeuf, poulet ou même charcuterie, la plupart des végétariens et vegans les connaissent (et les avis à leur sujet sont très divers certains adorent, d'autres détestent) , mais ces "crevettes" végétales sont finalement assez méconnues alors qu'elles sont relativement simples à cuisiner. Elle remplacent parfaitement les crevettes dans n'importe quel plat pourvu qu'on y mette un peu de goût (donc grillées natures on oublie). Si la texture est assez proche, le goût lui est carrément inexistant. D'où la nécessité de vraiment les cuisiner. Ici elles ont été cuisinées à part avec de l'huile d'olive, un mélange d'épices cajun et du persil avant d'être ajoutées au plat en fin de cuisson. Si vous ne connaissez pas le jambalaya, c'est un plat unique, complet, à base de riz qui vient de Louisiane, agrémenté de légumes et d'épices, et qui comporte aussi généralement de la viande ou des crevettes. Ce n'est pas un simple riz aux légumes pour autant,  la cuisson du jambalya est intéressante à plus d'un titre : en cuisant le riz avec les légumes et un bouillon on apporte beaucoup d'arômes au riz, on le rend moelleux mais pas collant (un peu comme une cuisson pilaf) et surtout on gagne du temps et de la vaisselle puisque tout cuit dans la même poêle (un peu comme pour la paella).



Ingrédients 

pour 4 personnes

Pour le mélange d'épices cajun :
2 c à c de thym séché 2 c à c d'origan séché 3 c à c de paprika doux 
1 c à c d'ail en poudre 1 c à c de sel 1/2 c à c de piment de Cayenne

Pour le riz :
1 oignon 1/2 poivron rouge 1/2 poivron jaune 2 gousses d'ail
2 c à s d'huile d'olive 1 1/2 tasse de riz long grain blanc 2 c à c de mélange d'épice cajun
750 à 850 ml de bouillon de légumes 1 tomate 1 grosse poignée de persil plat poivre

Pour les crevettes vegan :
12 à 16 crevettes vegan 1 c à s d'huile d'olive 1 à 2 c à c de mélange d'épices cajun
poivre une petite poignée de persil plat

▲▲▲

Préparer le mélanger d'épice cajun : mélanger tous les ingrédients au mortier et verser dans un petit pot pour le conserver (vous en aurez plus que nécessaire)
Couper les poivrons en dés, émincer l'oignon et l'ail. Les faire revenir avec 2 c à s d'huile d'olive dans une grande poêle à feu vif pendant 3 à 4 minutes.
Ajouter le riz et 2 c à c d'épices, mélanger et cuire 2 minutes. Verser le bouillon de légume, laisser bouillonner une minute puis baisser à feu doux et cuire 15 minutes.
Pendant ce temps, faire revenir les crevettes végétales quelques minutes dans 1 c à s d'huile d'olive avec 1 à 2 c à c d'épices (selon votre goût, attention ça pique un peu !), poivrer et ajouter le persil finement haché en fin de cuisson (quand les crevettes sont tout juste dorées), et cuire une minute supplémentaire. Couper les crevettes en morceaux si vous le désirez. Réserver
Couper la tomate en petits dés, l'ajouter au jambalaya avec les crevettes et assaisonner selon votre goût avec le mélange d'épices, du sel et du poivre, cuire quelques minutes en mélangeant et servir.



Pour vous procurer ces fameuses "crevettes végétales" c'est chez Un Monde Vegan qu'il faut se rendre (boutique en ligne ou magasin parisien).




vendredi 28 mars 2014

Supersalade


Aujourd'hui pas de chichi, une recette simple, ultra saine, nourrissante (non vous ne rêvez pas je vous parle bien d'une salade !) et surtout méga gourmande. Bref elle a tout pour plaire et étonner les sceptiques. Pour composer cette supersalade j'ai fait appel à des superaliments = des aliments dont la densité nutritionnelle, la richesse en micronutriments est exceptionnelle. Les superaliments je vous en ai déjà souvent parlé ici, en vous présentant des aliments extraordinaires souvent venus d'ailleurs comme les graines de chia, les mulberries, les baies de goji, les physalis, la maca, l'açaï... Mais des superaliments frais et même locaux ça existe aussi ! La famille des choux est un des groupes de légumes les plus intéressant sur le plan nutritionnel, leur richesse en vitamines et minéraux, leur propriétés anti-cancer font d'eux de véritables champions à mettre au menu le plus souvent possible. Après une salade aux choux de Bruxelles poêlés, petit épeautre et mangue, je vous propose de découvrir comment accommoder ces mini choux dans une version crue et ultra vitaminée.


Bon mais alors que contient-elle cette supersalade ? Des choux de Bruxelles finement émincés, des noix, du quinoa, de l'avocat, de la grenade, de la coriandre et des feuilles de menthe. Le tout assaisonné d'un filet d'huile d'olive et de jus de citron. Protéines, vitamines, minéraux, bons acides gras, vous faites vraiment le plein de bonnes choses avec elle ! Si vois me suivez depuis un moment vous devez le savoir, ce qui me plait c'est avant tout de me régaler, et si une recette peut être nutritionnellement parfaite il faut aussi absolument qu'elle soit gourmande. Et je peux vous dire que l'association avocat-grenade en terme de goût et de texture c'est un peu un festival d'explosions, crousti-fondant à souhait , doux et acidulé, bref du bonheur. Les noix et le quinoa rouge (au délicieux petit goût de noisette) apportent aussi une touche gourmande, croquante mais qui fond en bouche, comment vous dire, cette salade j'en mangerai bien tous les jours.


Ingrédients

pour 2 à 4 personnes

3 tasses de choux de Bruxelles finement hachés 2 avocats1/2 tasse de quinoa rouge cuit 
1 grenade 15 cerneaux de noix 1/2 botte de coriandre 1/2 botte de menthe
huile d'olive jus de citron pressé

▲▲▲

Dans un grand saladier mélanger les choux de Bruxelles finement hachés (retirer les deux premières feuilles, couper un peu la base, les couper en 2 dans la longueur, puis hacher au couteau dans la largeur) avec les avocats coupés en dés, le quinoa cuit (et refroidit) les noix concassées, les herbes ciselées.
Dans un grand récipient rempli d'eau, détacher les grains de grenade (super technique, la peau se détache et remonte à la surface, il suffit de vider l'eau et voilà !) les ajouter à la salade, verser un filet d'huile d'olive, le jus d'un demi-citron et mélanger. Se conserve 12h au frais.

Vous remarquerez que les mesures sont en tasse, ma balance n'avait plus de piles, mais finalement j'ai trouvé ça plus simple et bien pratique pour mesurer ! Pour info une tasse = 250ml 

------


RÉSULTATS DU CONCOURS !

Tout d'abord je tenais à vous remercier pour vos participations (plus de 200 messages c'est fou !) Vu le nombre de participants j'ai du prendre un peu plus de temps pour lire tous vos messages et j'ai été assez bluffée de voir qu'autant de personnes sont en train de changer d'alimentation ces derniers temps, que le végétarisme et le végétalisme attirent de plus en plus de monde. Certains de vos messages m'ont beaucoup touchée, et je suis presque déçue de ne pas pouvoir vous offrir plus de livres !

Pour tout ceux et celles qui n'ont pas eu de chance cette fois, je vous donne rendez-vous dans un peu plus d'un mois pour la sortie de mon nouveau (et gros !) livre Vegan aux Éditions La Plage, je vous proposerai bien sûr de gagner un ou plusieurs exemplaires ici !

Pour finir voici le nom de l'heureuse gagnante : Shakti Joignant

Pour recevoir le livre il suffit de m'envoyer votre adresse postale à 100vegetal@gmail.com avec pour objet du mail "Concours 100% végétal et gourmand"



mercredi 26 mars 2014

Gelée de printemps fraise & rose


 Il était grand temps de le célébrer ce printemps avec un dessert tous simple, tout doux et fleuri à souhait. Et si vous avez envie de plus de recettes fleuries vous pouvez aussi retrouver des petits gâteaux au thé vert, fleur de cerisier et cerise  et des jolies glaces framboise, pastèque et rose.


Attention, je vous préviens cette recette c'est la simplicité même ! La seule chose pour laquelle il faudra être délicat c'est le démoulage. Je n'ai pas de moules en forme de dôme, du coup j'utilise des petits bols dont le fond est bien arrondi et ça marche très bien. Les pétales de rose viendront naturellement se déposer au fond ce qui vous donnera un dessus tout fleuri en démoulant. 


La rose en cuisine c'est pour moi un des délices les plus subtiles qui soient. Bon c'est surtout parce que je suis une grosse dingue de la rose (y compris en cosmétique). Pourtant elle n'est pas si facile que ça à travailler. Elle ne se marie pas avec tout et le dosage doit être très précis, trop peu et c'est fade, un peu trop et c'est vite écoeurant. Elle se marie très bien avec les framboises et les fraises et peut aussi se glisser dans un jus de fruits frais (attention grosse tuerie). Avec de la pistache c'est le duo parfait pour des desserts d'inspiration orientale à tomber. Pour cette recette j'ai utilisé à la fois des boutons de rose séchés et de l'eau de rose.


Autre ingrédient essentiel à cette recette dont le dosage nécessite une grande précision c'est l'agar-agar, le fameux gélifiant végétal, issu d'une algue séchée et réduite en poudre. Sous-dosé et la gelée ne tient pas, sur-dosé et la gelée devient trop dure et peu agréable à manger. Une bonne gelée doit être tremblotante et se couper facilement à la cuillère. Elle doit se tenir mais ne pas être trop ferme, et être presque fondante lorsqu'on la mange. Pour mes gelées je mets 1 c à c d'agar-agar pour 500ml de liquide. L'agar-agar doit être porté à minimum 80° pour libérer ses propriétés gélifiantes, du coup par précaution, on porte à ébullition une à deux minutes et aucun risque de rater son coup.


Ingrédients

pour 4 personnes

8 boutons de rose séchés (J'utilise ceux-ci) 500ml d'eau 1 c à c d'agar-agar 2 c à c d'eau de rose
1 c à c de jus de citron frais 2 c à s de sirop d'agave 1 tasse de fraises coupées en morceaux

▲▲▲

Détacher les pétales des boutons de rose et les réserver. Ne pas conserver le reste du bouton.
Dans une casserole, mélanger l'eau avec l'agar-agar, l'eau de rose, le jus de citron et le sirop d'agave. Ajouter les pétales de rose et mélanger. Porter à ébullition, et laisser cuire une minute.
Répartir dans 4 petits bols à fond arrondi (bien répartir les pétales) puis répartir les fraises coupées en morceaux. Bien mélanger à la cuillère. Laisser refroidir et laisser prendre 2 bonnes heures au frais minimum. (Vu les températures en ce moment, dehors c'est aussi bien qu'au réfrigérateur !) Les fraises vont infuser et donner cette jolie couleur rouge à la gelée.
Démouler très délicatement à l'aide d'un couteau long à lame fine et non dentelée. Attention une fois démoulées, les gelées se manipulent difficilement, il est donc préférable de démouler dans des assiettes individuelles au dernier moment. 
Parfaites avec des fruits frais et un thé vert type sencha. Vous pouvez aussi poussez la gourmandise
en leur ajoutant un coulis de chocolat tiède.




jeudi 20 mars 2014

Curry thaï de pois chiches & riz aux choux de Bruxelles poêlés

Aujourd'hui, c'est la Journée sans viande. C'est aussi la Journée Internationale du bonheur, coïncidence amusante, mais non dénuée de sens, car nous serions probablement tous bien plus heureux dans un monde où l'on cesserai d'exploiter les animaux pour notre plaisir (manger des produits animaux n'étant pas une nécessité physiologique). Changer d'alimentation peu paraître assez effrayant, pourtant c'est peut-être une des meilleures décisions que vous pourriez prendre dans votre vie. L'année dernière je vous proposais pour l'occasion de tester de délicieux nuggets vegan au tofu et aux légumes , cette année j'ai décidé de faire quelque chose d'un peu plus complet.


On me demande souvent "mais comment composer un repas vegan complet et équilibré ?" C'est vrai que si c'est évident pour moi, et pour de nombreux vegans de longue date, il peut être assez déroutant pour les nouveaux venus encore adeptes du steak-frites il y a peu, de cuisiner vegan au quotidien, en utilisant des produits bruts. Pourtant cuisiner les légumes, les céréales et les légumineuses est un vrai jeu d'enfant et équilibrer son alimentation n'est pas si compliqué quand on adopte les bons réflexes. Voici donc quelques pistes et conseils ainsi que deux recettes à préparer séparément ou ensemble pour composer un super repas équilibré et savoureux.


Associer céréales + légumineuses, est-ce vraiment indispensable ?


Oui et non.

Oui au quotidien et sur le long terme,  il est indispensable de varier les aliments qu'on consomme, et les céréales et légumineuses sont les meilleures sources de protéines végétales disponibles. Il est donc important d'en consommer en quantité suffisante et d'en varier les sources.

Non, contrairement à ce qu'on a longtemps pensé, associer systématiquement une céréale + une légumineuse au cours du même repas n'est pas indispensable pour s'assurer d'un bon apport en protéines. On trouve également des protéines dans les légumes, les fruits, les oléagineux. Concrètement, si vous mangez varié et en quantité suffisante vous n'avez pas de risque de manquer de protéines. 

Mes conseils :

- Avoir sous la main 2 ou 3 variétés de céréales et idem pour les légumineuses.
- Pour les céréales : on opte pour le bio, le vrac si possible et des variétés complètes au moins de temps à autre. On adopte de temps en temps une petite nouvelle : petit épeautre, orge perlé, avoine...
- Pour les légumineuses : on privilégie le bio, le sec, en vrac si possible, à faire tremper 12 h avant de cuire, mais on garde deux ou trois bocaux sous le coude pour les jours où on n'a pas le temps, ils permettent de cuisiner un repas en quelques minutes.


Faut-il des légumes à chaque repas ?


Oui, et même triple oui car les légumes et notamment les choux, les feuilles vertes, les légumes rouges, orangés et violets regorgent de vitamines et minéraux (mais aussi de fibres) qui sont non seulement indispensables à notre bonne santé mais nous protègent de nombreuses maladies, cancers et maladies vasculaires en tête. Et ça n'est pas en mangeant une portion de légumes tous les deux jours que vous en consommerez suffisamment. Savez-vous que la vitamine C permet de mieux absorber le fer contenu dans les végétaux ? Il est plutôt judicieux d'en consommer une source à chaque repas. Coup de bol certains légumes en sont blindés : poivrons rouges, brocolis et choux de Bruxelles pour ne citer qu'eux.

Bien sûr vous ne risquez rien en ne mangeant pas de légumes lors d'un repas, mais si leur consommation quotidienne et systématique n'est pas indispensable à notre survie immédiate, elle est primordiale pour notre santé à long terme, c'est donc une habitude à prendre de toute urgence. Sachez que les "5 fruits & légumes par jour" recommandés ne sont pas un idéal à atteindre mais un minimum pour être en bonne santé !  Inclure des légumes à chaque repas est donc un réflexe à avoir, surtout si vous cuisinez pour votre famille, on sait que les habitudes prises pendant l'enfance influencent les comportements alimentaires à l'âge adulte. 

Mes conseils :

- Adopter les feuilles vertes et les choux, au moins une fois par semaine chacun pour commencer (on recommande 3 à 5 x semaine pour profiter pleinement de leurs bienfaits )
-  Mangez des légumes de saison, cela permet outre de consommer plus local et de manger des légumes qui ont vu le soleil et sont gorgés de vitamines de varier tout au long de l'année sans s'ennuyer. Bonus : en pleine saison les légumes sont moins chers. 
- Evidement opter pour le bio autant que possible, faire tous ces efforts pour se remplir le corps de pesticides et d'engrais chimiques serait dommage... Si vous n'avez jamais mis les pieds dans un magasin bio c'est le moment, savez vous que les fruits et légumes y sont nettement moins cher que ceux (bio) vendus en supermarchés ?
- Une salade, une soupe ou un wok de légumes s'ajoutent à n'importe quel plat pour en faire un repas plus riche en légumes, pensez-y.
- Testez les jus : feuilles vertes, betteraves, carottes, les légumes peuvent aussi se boire, en les associant avec des fruits pour une note gourmande et sucrée, ça peut être une bonne manière de faire manger plus de légumes aux enfants notamment. 


Où trouver les "bons" acides gras ?


Question intéressante à double titre. Je n'ai jamais vu un "omnivore" qui se demandait s'il s'assurait d'un apport équilibré en acides gras, ni en oméga 3 (manger du saumon ou des sardines une fois par mois n'a jamais fait un apport conséquent ), mais lorsqu'il s'agit de manger végétarien ou vegan, attention votre cerveau est en danger de mort imminente, vous manquez de "bons" acides gras indispensables à son bon fonctionnement.

Relax, le végétal offre une variété d'acides gras plus qu'impressionnante. D'ailleurs, savez-vous d'où les poissons tirent leur fameux oméga 3 ? Des algues ! Il n'y a pas une bonne huile à privilégier au détriment des autres, au contraire il est important de varier (et oui là aussi !) les sources d'acides gras car chaque huile ou oléagineux présente un intérêt différent. Ce qui est important est d'avoir un rapport oméga 3 / oméga 6 équilibré. La seule huile qui présente à elle seule ce bon rapport est l'huile de chanvre.

Les huiles et oléagineux riches en oméga 3 : graines de chia, graines et huile de lin, graines et huile de chanvre, huile de colza, noix de Grenoble...

Mes conseils :

- Devenez fan des oléagineux : noix de cajou, de Grenoble, amandes, graines de chanvre, de chia, de courge, de sésame. A ajouter à vos plats, à saupoudrer sur les salades, les soupes, à glisser dans les tartinades sous forme de purées. Et n'oubliez pas les avocats eux aussi sont des oléagineux (oléagineux = on peut faire de l'huile avec )
- Avoir au moins 3 huiles différentes sous la main : celles pour la cuisson : olive, sésame, coco, pépin de raisin, colza... Et celles à consommer à froid : chanvre, graines de lin, noix, noisette, argan ...
- Penser bio, vierge et première pression à froid. Vous payerez vos huiles un peu plus cher certes, mais elles seront d'excellente qualité tant sur le plan nutritionnel que gustatif.


Quelques astuces et idées :


• Lorsque vous cuisinez une céréale ou une légumineuse pensez à lui associer systématiquement un légume minimum. Même si vous mettez les deux au menu (vous mangerez alors deux légumes, jackpot !).

• Usez et abusez de l'ail, de l'oignon, des herbes fraîches et des épices. Excellents pour la santé, ils vont booster vos plats à la fois par leur propriétés (l'ail et le curcuma par exemple sont considérés comme des superaliments, le premier étant même reconnu comme un aliment anti-cancer par plusieurs études) mais évidement aussi par leurs saveurs.

• Penchez-vous sur les cuisines du monde, elles regorgent d'idées géniales pour cuisiner les légumineuses et les céréales, et utilisent souvent beaucoup de légumes, d'herbes et d'épices.



Curry thaï de pois chiches 

Pour 2 à 4 personnes

1 c à s d'huile de sésame 1 oignon 3 gousses d'ail 1/2 butternut
250g de pois chiches cuits 300ml de lait de coco c à c de pâte de curry vert
3 c à s de coriandre fraîche hachée 2 c à s de basilic frais haché sel, poivre


▲▲▲

Dans une grande poêle faire revenir l'oignon et l'ail émincé dans l'huile de sésame à feu vif. Y ajouter les pois chiches cuits et le butternut. Faire dorer quelques minutes.
Ajouter la pâte de curry et le lait de coco, baisser à feu moyen-doux et cuire environ 10 minutes. 
Ajouter un peu d'eau si besoin. Assaisonner. Ajouter les herbes ciselée juste avant de servir.

Astuce : remplacer le butternut par un des poivrons, aubergines ou courgettes en été.

Attention : On peut rencontrer parfois de la pâte de curry vert qui contient des crevettes. Mais personnellement toutes celles que j'ai vues et achetées n'en contenaient pas.


--------------------------------------

 Riz aux choux de Bruxelles poêlés

Pour 3-4 personnes

250g de choux de Bruxelles 3 c à s d'huile d'olive 300 g de riz basmati cuit
1 c à c de coriandre moulue 1 c à c d'épices pour Colombo 
1 grosse poignée de noix de cajou sel, poivre

▲▲▲

Enlever les deux premières feuilles des choux de Bruxelles si elles sont abimées, couper le bout du pied des choux et les laver. Les couper en deux ou en 4 selon leur taille.
Dans une grande poêle faire chauffer 2 c à s d'huile d'olive et y faire dorer les choux de Bruxelles quelques minutes. 
Ajouter le riz, 1 c à s d'huile supplémentaire, les épices et les noix de cajou. Bien mélanger et cuire quelques minutes. Assaisonner et servir avec ce qui vous plaît !


Ces deux plats fonctionnent parfaitement ensemble et s'accompagneront fort bien d'un chutney.