Frittata vegan aux tomates, oignon et ciboulette

Une frittata sans oeufs, moelleuse, gourmande et qui se tient parfaitement ? Non vous ne rêvez pas, rien n'est impossible en cuisine vegan! Puisque l'été et ses légumes gorgés de soleil nous tendent les bras, je vous propose une délicieuse omelette italienne bien dorée et garnie d'ingrédients frais. Parfaite pour célébrer la saison des tomates! Dans cette recette j'ai utilisé un mélange de tofu ferme et soyeux et de la farine de lupin pour remplacer la texture de l'oeuf. La cuisson, elle, est identique à la frittata classique. On démarre avec la poêle sur le feu et on termine au four pour une cuisson bien uniforme et un dessus tout doré. Les poêles en fontes sont idéales pour une bonne répartition de la chaleur, mais vous serez surpris de constater que la plupart des poêles peuvent aussi être utilisés au four. Si vous voulez tenter une version plus élaborée, à vous les artichauts marinés, aubergines rôties et poivrons grillés, voire pourquoi pas une version petits pois, fèves et féta vegan !


Frittata tomate, oignon et ciboulette


Pour 4 personnes


Appareil à frittata :

300 g de tofu soyeux • 100 g de tofu ferme 30 g de farine de lupin
2 c à s de fécule de maïs • 100 ml de crème soja 1 c à s d’huile d’olive
1 c à s de tahin  1 c à s de levure maltée 2 c à c de moutarde

Garniture : 

1 c à s d‘huile d’olive  2 oignons
2 tomates  1 petit bouquet de ciboulette fraîche
1 gousse d’ail  Sel, poivre

__________________________

  • Dans le bol du mixeur, placer tous les ingrédients de l’appareil à frittata et mixer pour obtenir une crème homogène, réserver dans un saladier.
  • Émincer les oignons en fines lamelles, couper les tomates en fins quartiers et émincer l’ail. Ciseler la ciboulette et réserver.
  • Dans une poêle, faire chauffer 1 c à s d’huile d’olive et y faire revenir l’oignon émincé. quelques minutes pour qu’il soit légèrement doré. Ajouter l’ail et les tomates et cuire 5 minutes à feu vif. Saler et poivrer selon votre goût. 
  • Verser l’ensemble dans le saladier avec l’appareil à frittata, ajouter la ciboulette ciselée et bien mélanger. 
  • Huiler une petite poêle avec de l’huile d’olive et y verser le mélange. Cuire à feu doux-moyen 30 minutes (attention si le feu est trop fort la frittata risque de brûler) , plus placer la poêle au four sous le grill pour 10 à 15 minutes. 

Conseil : cette omelette italienne se découpe en parts et se mariera parfaitement avec une salade verte, de la roquette et une sauce au vinaigre balsamique. Elle pourra également se déguster froide ou en dés à l'apéritif.





Cette recette est extraite de mon livre "Vegan" paru aux Éditions La Plage. Vous la retrouverez dans un chapitre dédié aux omelettes, flans et brouillades en compagnie notamment d'une tortilla espagnole, d'une omelette aux herbes, d'une brouillade de tofu piperade et d'un tofu brouillé à la forestière. Remplacer les oeufs en cuisine n'aura plus aucun secret pour vous !

Pour découvrir le livre en détail rendez vous sur cette page.





Merci de ne pas reproduire cette recette ou les photos sans l'autorisation des Éditions La Plage.

Féta vegan


Je partage avec vous une de mes recettes préférées, une de celles dont je suis le plus fière, ma féta vegan ! Quand je suis devenue vegan, il y a de ça bientôt 6 ans déjà, j'ai eu l'occasion de goûter une des rares marques de fromages végétaux disponibles en France et je m'étais dit sans regrets "bon ok, je tire définitivement un trait sur le fromage" tant je n'étais pas convaincue par le goût et la texture de cette alternative. Quelques temps plus tard, Virginie Péan publiait "Fromages végétaux" chez La Plage, de mon côté j'expérimentais des sauces fromagères, réalisais un fromage frais de noix de cajou aux herbes lors d'une démo au Paris Vegan Day et mangeais mon premier morceau de Végusto, il y avait peut être un espoir après tout !


C'est en mangeant des lupins dans un petit bol d'olives il y a de ça 3 ans que j'ai eu une révélation : ce petit goût salé, cette saveur si spéciale, ça me rappelait quelque chose, mais quoi ? Quelques bouchées supplémentaires m'apportèrent la réponse qui a bouleversé ma vie culinaire : ça me faisait drôlement penser à de la féta. Illico je me suis dis "je vais faire du fromage vegan avec des lupins". Lorsque j'ai travaillé sur mon livre Vegan, j'ai imaginé 25 recettes fromagères, dont plusieurs à base de graines de lupin saumurées. Vu le succès du livre et de ce chapitre sur les fromages vegan faits maison, les Éditions La Plage m'ont proposé de remettre le couvert avec un livre 100 % Fromages vegan sur lequel j'ai planché l'année dernière. Après quelques essais, je la tenais enfin, ma féta vegan ! Cette recette est dans mon top 3 du livre, je la considère comme une de mes plus belles réussites depuis que j'ai commencé a expérimenter la cuisine vegan. Fondante, crémeuse (un poil plus que la féta d'origine animale pour être exacte, mais personnellement je ne suis pas dérangée par un peu plus de crémeux !) incroyablement parfumée, elle a même bluffé des amis pas du tout vegan qui n'avaient jamais mangé de fromages végétaux. Aujourd'hui, c'est donc avec une grande joie que je la partage avec vous et j'espère qu'elle vous ravira tout autant que moi. Comme vous le verrez, elle est extrêmement simple à réaliser !


Féta vegan


pour 1 gros bloc / 8 personnes

200 g de graines de lupin débarrassées de leur peau
100 g de tofu lactofermenté nature
150 ml d’huile de coco inodore  fondue
150 ml de lait de soja
2 c à s de jus de citron
1 c à c de sel

__________________________

  • Mixer tous les ingrédients pendant 5 bonnes minutes pour obtenir une texture homogène et la plus lisse possible. 
  • Verser dans un petit plat rectangulaire ou un autre moule de votre choix (éventuellement chemisé de papier cuisson pour démouler) .
  • Laisser prendre 12h au frais.
  • A consommer comme une féta, en dés dans les salades, sur du pain avec de l’huile d’olive, pour farcir des légumes d’été cuits au four....
  • Se conserve 1 bonne semaine au frais.


Info : les graines de lupin saumurées sont indispensables à cette recette.  C’est justement leur goût salé qui apporte une saveur très proche de la féta à ce fromage. Le tofu lacto fermenté va apporter une touche très fromagère, un goût plus acide et l’huile de coco va permettre au fromage de se tenir, et apporter un fondant incroyable. Ces produits peuvent être difficiles à trouver mais ne peuvent pas être remplacés par d’autres. Par contre ils se commandent très facilement sur internet.

N.B. On trouve des graines de lupin auprès des vendeurs d'olives sur les marchés ou en bocal dans de nombreux supermarchés, on en trouve rarement en Bio malheureusement (si vous voulez vendre des lupins en bocaux bio en France, vous deviendrez mon héros !). On trouve désormais de l'huile de coco désodorisée en magasin bio, n'hésitez pas à demander à votre magasin d'en commander !


Cette recette est extraite de "Fromages Vegan" paru aux Éditions La Plage, vous y retrouverez de nombreuses recettes fromagères de base (mozzarella qui font au four, parfaite pour les pizza, ricotta crémeuse idéale pour de nombreuses recettes, parmesan, fondue, cancoillote, cheddar...) mais aussi des fromages fermentés (bûche aux herbe, fromage fondant d'amande, de noix de cajou, fromage au kombucha...) et des créations toutes personnelles comme le kimcheese (fromage pimenté au kimchi), un fromage olives et romarin, une sauce pour nachos, un crémeux échalote-ciboulette et un houmous fromager.


Il est également dispo en version numérique !




Merci de ne pas reproduire cette recette ou les photos sans l'autorisation des Éditions La Plage.

25 Glaces Vegan


Un mois tout pile avant le début de l'été je vous propose de découvrir 25 Glaces Vegan, mon nouveau livre, fraîchement paru aux Éditions La Plage et avec lequel j'espère que vous allez vous régaler autant que moi lorsque j'ai testé et réalisé toutes ces merveilles glacées. Je vous embarque donc pour un petit tour d'horizon complètement givré à la découverte de ces 25 nouvelles recettes vegan gourmandes.


Pour ce livre j'ai eu envie de m'amuser un peu, après tout les glaces ne sont-elles pas synonymes de vacances, de fun et de fête ? J'ai donc imaginé plein de recettes rigolotes pour plaire à la fois aux enfants et aux adultes, mais j'ai évidement aussi glissé quelques recettes sérieuses pour épater tout le monde pendant vos repas de famille ou entre amis, et proposé aussi des recettes de base, qui j'en suis sure, sauront titiller votre créativité et vous donner envie de créer vos propres mélanges et parfums. Fraîcheur, légèreté, gourmandise et fun sont vos maîtres mots dans la vie ? Ce petit livre est fait pour vous !


Comme pour mes précédents livres dans cette collection, les recettes sont divisées en 3 chapitres thématiques. On commence par le plus simple et le plus évident : les sorbets et les crèmes glacées

On retrouve dans ce chapitre des recettes de base twistées avec des associations gourmandes : la très classique et inévitable glace à la vanille avec laquelle vous pourrez réaliser de nombreuses crèmes glacées et desserts, une glace au yaourt marbrée à la framboise, une crème glacée aux pistaches (ci-dessus), une stracciatella coco-menthe, une glace au matcha et macadamia, un sorbet mangue-melon (ci-dessus), un sorbet fraise-tomate-basilic, un sorbet ananas-citron vert (le truc le plus acidulé du monde) et un sundae à faire pâlir les glaces industrielles.

La question m'a déjà été posée plusieurs fois : oui pour ce chapitre la sorbetière est nécessaire (pour les deux autres, pas vraiment). Je comprends parfaitement le problème qu'on peut avoir à acheter un livre de recettes si il faut derrière acheter un appareil électroménager qui prend de la place et dont on ne se servira probablement pas plus de 10 fois dans l'année. 


Avant d'écrire ce livre je n'avais pas de sorbetière chez moi, résultat : je mangeais très peu de sorbets et crèmes glacées à la maison. Je me reportais plutôt sur des recettes sans sorbetière comme le granité, les bâtonnets glacés (que j'adore) ou les glaces crues "minute" à la banane. Aujourd'hui, savoir que je peux préparer une glace au yaourt (ma préférée d'entre toutes) en 30 minutes a pas mal changé la donne et je pense que cet été ma sorbetière va pas mal turbiner. Si vous aimez vraiment les glaces maisons, une sorbetière à 30€ (je dispose d'un modèle premier prix avec lequel j'ai réalisé sans problème toutes les recettes du livre) ne me semble pas un investissement inutile.


Le deuxième chapitre propose des recettes de bâtonnets et cônes glacés. Ici point besoin de sorbetière ! C'est une forme de glaces que j'affectionne tout particulièrement. Il suffit de s'équiper d'un jeu de moules et on peut en faire à volonté. Elles sont très ludiques à réaliser et parfaites pour les enfants. L'avantage c'est qu'on peut mettre absolument ce qu'on veut dedans, qu'on n'est pas obligé de mettre beaucoup de sucre, on peut même se contenter de faire prendre un smoothie pour une glace super healthy (je vous livre une double recette de smoothies glacés vert et/ou rose).


Je me suis pas mal amusée avec des recettes de glaces arc-en-ciel et rayées aux fruit dont la composition ne comporte que quelques ingrédients simples et sains, ce qui les rends idéales pour les enfants (pas trop de sucre, des fruits frais ou des jus de fruits, du yaourt de soja...). Les recettes de ce chapitre varient entre légèreté, fraîcheur et grosse gourmandise puisqu'on y retrouve aussi des cônes choco-praliné, des barres glacées coco enrobées de chocolat noir, des glaces rayées mangue-orange, des bâtonnets milkshake banane-myrtille, des glaces façon tarte aux pêche, ainsi que les paletas-concombre-mojito (sans alcool) que vous pouvez voir plus haut.


Le dernier chapitre propose, lui, des recettes plus élaborées et un peu moins estivales pour certaines, comme cette bûche vanille-poire-noisette et caramel, très simple a réaliser et qui fera, j'en suis certaine, un malheur pour vos repas de fête. On retrouve aussi un napolitain vanille-café-choco (photo en haut de l'article) , des mini bûches coco-framboise et crumble citron (ci-dessous), des sandwichs glacés, des mini layers-cakes glacés, un granité pomme-cannelle, des mystères fleur d'oranger et pistache à peu près à 1000 sur l'échelle de la gourmandise et des petites glaces aux sésame noir et coeur coulant à la framboise (ci-dessous). La moitié de ces recettes se réalise sans sorbetière.


En tant que vegan on peut souvent se retrouver limités par le manque d'offre disponible sur le marché. Si les initiatives en matière de restauration sont en train d'émerger à vitesse grand V (big news : un glacier-snack vegan va ouvrir en Juin à Paris !), les produits disponibles dans le commerce sont encore rares. L'option maison reste donc pour les glaces comme pour les fromages ou les pâtisseries, une solution à la fois économique et pratique pour pouvoir manger tout ce qui vous fait envie, servir des choses un peu élaborées lors de repas ou de fêtes en étant sûrs d'avoir un résultat de qualité. Au final, maintenant que je dispose d'une sorbetière et que je me suis pas mal essayée aux glaces, je ne suis pas sure que j'achèterai beaucoup de glaces du commerce vegan si j'ai le temps de les réaliser moi-même pour un repas ou des goûters glacés. 



Les photos illustrant cet article sont soumise au droit d'auteur. 
Merci de ne pas les reproduire sans l'autorisation des Éditions La Plage.




Jay & Joy : fromage vegan artisanal


Parler de produits vegan est quelque chose que je fais très peu sur le blog, mais certaines exceptions méritent d'être faites pour des produits exceptionnels. Aujourd'hui je suis absolument ravie de vous parler des fromages bio, vegan, frais et artisanaux fabriqués avec plein d'amour par Jay & Joy à Paris. 



Le mois dernier en déjeunant chez Loving Hut avec deux copines (bisous les filles !) Hugues le charmant gérant du restaurant nous a présenté les nouveaux fromages vegan disponibles à la vente et je suis repartie avec le Jack pimenté (mon amour du piment me perdra un jour). Si je vous dis que je l'ai tellement aimé que j'en ai fait tout mon repas du soir, vous imaginez un peu la démesure avec laquelle je peux affectionner la nourriture. Une semaine plus tard  il s'est trouvé que la créatrice des fromages Jay & Joy et moi-même dînions toutes les deux dans le même restaurant et nous avons donc fait connaissance. Mary Carmen m'a proposé de me faire déguster toute la gamme des fromages et il va sans dire que j'ai accepté avec grand plaisir cette découverte privilégiée.


Le rendez-vous a donc été pris pour quelques semaines plus tard et c'est donc avec une joie non contenue que j'ai pu découvrir les différents fromages proposés par Jay & Joy ce lundi et en apprendre un peu plus sur cette jeune entreprise parisienne, engagée et sa lumineuse fondatrice, passionnée par ses produits et par une alimentation saine. La première chose qui m'a frappée est la grande variété des fromages de la gamme. On a des textures, des goûts et des utilisations très différentes. Les fromages ne sont pas de simples déclinaisons aromatisées d'une même base. On trouve chez Jay & Joy 4 fromage différents : Joy, Jack, Jeta et Jay, chacun décliné en deux versions. 


Joy est un fromage cru à base de noix de cajou proposé en version herbe ou poivre de Sichuan (mon préféré)
Jack est un fromage à base de lait d'amande, fondant (à vous les grilled cheese sandwichs) décliné en version fondu ou pimenté (au piment d'Espelette)
Jeta est un fromage au lait d'amande que l'on retrouve en version "frais" sous la forme d'une boule rappelant la mozza (qui fond parfaitement) ou en version "herbes" en dés dans de l'huile avec des aromates (et qui rappelle la feta)
Jay, enfin, est un fromage à base de noix de cajou et de yaourt de soja proposé en version nature ou cumin (yum yum!).


Depuis le temps que je rêvais de voir en France des fromages vegan artisanaux, je me suis sentie un peu comme Charlie dans la chocolaterie devant tous ces fromages et très privilégiée de pouvoir rencontrer leur créatrice. Je crois que c'est une des choses les plus chouette de mon travail aujourd'hui : rencontrer des gens passionnés et découvrir l'histoire de produits fabuleux. En tant que vegans nous avions jusqu'ici deux options en France pour manger des fromages : se tourner vers les fromages industriels  ou réaliser ses fromages maison (c'est l'option vers laquelle j'ai finit par me tourner pour pouvoir manger des fromages dont j'avais vraiment envie comme de la féta, de la mozza bien fondante ou des petits crottins de fromage frais, dont j'ai partagé les recettes dans mon livre Fromages Vegan)

L'inconvénient des fromages industriels c'est qu'il ne sont souvent pas bio, pas toujours extraordinaires pour leur prix, leur composition n'est pas toujours très saine et exception faite pour les produits frais de chez Sojami (bio et lacto-fermentés), il leur manque toujours ce petit goût acide, fermenté ou un peu corsé typique des fromages. Pouvoir enfin trouver des fromages frais, sains, 100 % bio réalisés avec des ingrédients de qualité qui n'ont absolument rien à envier aux fromages vegan artisanaux qu'on peut trouver outre atlantique ou en Angleterre est une vraie avancée en France.


En résumé j'ai été complètement conquise par Jay & Joy, tant pour la qualité des produits, que l'attention portée aux ingrédients (sel de l'Himalaya, huiles végétales de qualité, lait d'amande fait maison...) mais aussi pour l'approche globale de la production qui va jusqu'au recyclage des boites dans lesquelles le fromages sont vendues qui sont compostables. A l'heure de l'industrialisation massive de l'alimentation, des transnationales proposant des produits identiques d'un bout à l'autre de la planète, je suis persuadée que le changement viendra de l'émergence de petites entreprises engagées et passionnées, qui croient en leurs produits et ont à coeur de faire les choses autrement. Que consommer local passera pour les vegans aussi, par des artisans locaux, et si  beaucoup d'entre vous ne vivent pas près de Paris et me diront sûrement "il n'y en a que pour les parisiens", je suis sure que l'apparition de la première entreprise de fromages vegan artisanaux en France présage d'une belle évolution sur l'épineuse question du fromage dans notre pays dans les années à venir. 

Enfin point non négligable : les prix sont très raisonnables si on compare aux autres fromages vegan artisanaux (on est souvent aux alentours de 10$ ou 10£ chez nos voisins) ou aux fromages industriels (le Vegusto est à peux près au même prix 6,80€ chez Un Monde Vegan), ici pour un fromage à 6,70€ (chez Loving Hut), on peut se payer un plateau de 3 fromages pour 20 € ce qui me semble à peu près équivalent aux prix pratiqués pour des fromages bio d'origine animale.

Si vous passez par Paris, vous pouvez à ce jour trouver les fromages Jay & Joy chez Loving Hut et Gentle Gourmet Café. 

Il n'y a pas encore de site internet mais vous pouvez suivre leur actualité sur Facebook et Instagram 





Tarte fraise-rhubarbe-citron // Vidéo


Cette tarte à l'origine je la voulais meringuée. Et puis le moment venu, après avoir passé mon chalumeau sur la couche de meringue à l'italienne, coupé une part bien méritée, et englouti la première bouchée je me suis rendue compte qu'en fait la tarte meringuée, c'était beaucoup trop sucré à mon goût et que 500 g de sucre dans une tarte n'était pas franchement le genre de dessert dont j'ai envie. Alors tant pis pour la meringue italienne, pour la grande révolution vegan du siècle, pour LA tendance culinaire à coté de laquelle il me semblait impossible de passer en ce moment, je vous propose une recette de tarte toute simple, déjà bien assez sucrée et gourmande comme ça, acidulée et facile comme tout à réaliser. Le genre de tarte pas prise de tête que j'aime préparer le dimanche pour un goûter improvisé.


J'avais envie d'une pâte gourmande, un peu biscuitée et parfumée, que je pourrai réutiliser pour d'autres tartes. L'association vanille et citron est une de mes préférées et elle s'accorde plutôt bien avec pas mal de fruits. Vous pouvez évidement vous passer des arômes et conserver la base de la pâte. J'ai utilisé des graines de chia moulues pour remplacer l'oeuf, ça marche au poil et en prime elles sont plus faciles à réduire en poudre que les graines de lin. 



Pour la garniture j'hésitais entre un curd et une crème, et au final j'ai réalisé un mi-curd / mi-crème, je l'ai laissé refroidir avant de l'étaler quand j'ai réalisé la vidéo, mais vous pouvez absolument le verser encore chaud sur votre fond de tarte et le laisser prendre ainsi, vous aurez un résultat plus lisse. Si vous êtes fan de curds de fruits, vous pouvez parfaitement l'utiliser tel quel et le conserver plusieurs jours au frais. Quand aux fraises, je les aime tellement natures que je n'ai rien ajouté d'autre, mais vous pouvez optez pour quelques zestes de citron et un peu de sucre glace en déco, à ajouter au dernier moment. Je vous conseille de choisir des fraises bien parfumées, de taille moyenne.


Tarte fraise-rhubarbe-citron

pour 8 personnes

Crème rhubarbe-citron :

250 g de rhubarbe épluchée  200 g de sucre de canne blond 
400 ml de lait d'amande  le zeste et le jus d'un citron
4 c à s de fécule de maïs  4 c à s d'huile au goût neutre

Pâte à tarte citron-vanille :

4 c à s de sucre de canne blond 2 c à c de graines de chia moulues
1/2 c à c de sel 2 c à c de zestes de citron  •  les grains d'1/2 gousse de vanille 
 250 g de farine de blé T 65 • 60 ml d'huile au goût neutre 75 ml d'eau

350 g de fraises

__________________________

  • Mélanger les ingrédients de la crème dans une casserole et mixer au mixeur plongeant (ou mixer le tout au blender, puis verser dans une casserole). Cuire à feu moyen-vif pendant 10-15 minutes environ en mélangeant constamment. Laisser refroidir ou verser sur le fond de tarte. Peut être utilisé comme un curd de fruit classique, dans ce cas verser dans un bocal et conserver au frais.
  • Dans un saladier, mélanger le sucre, les graines de chia en poudre, puis ajouter le sel et la vanille. Ajouter la farine et bien mélanger. Ajouter l'huile, mélanger et sabler avec les mains. Ajouter l'eau, mélanger et pétrir pour former une boule de pâte. Laisser refroidir au frais 30 minutes, dans du film ou sous un torchon.
  • Sur un plan de travail fariné étaler la pâte au rouleau et la déposer dans un moule huilé. Bien la faire adhérer et plat et passer le rouleau sur les bords pour couper l'excédent. Piquer le fond de tarte, déposer un rond de papier cuisson et des billes de cuisson. 
  • Cuire à blanc à 150° C pendant 15 minutes. Retirer les billes et le papier cuisson et cuire 5 minutes de plus. Sortir et laisser refroidir, puis garnir.