Houmous aux asperges rôties et à l'ail des ours



Hors de question de laisser la météo nous pourrir ce début de printemps. Pour remédier à cette mini-déprime post-hiver sans soleil, la solution est toute trouvée : mettre le printemps dans son assiette, retrouver des saveurs oubliées depuis un an et reverdir ce cher houmous. Bonjour asperges et ail des ours, adieu grisaille.


Les asperges et moi c'est une grande histoire d'amour qui dure depuis des années. Je me contente très souvent de les manger sans recette particulières, sautées, crues en salade ou ( ma nouvelle obsession ) rôties au four avec un peu d'huile d'olive et de sel marin : une vraie tuerie. Leur saveur de petit pois frais me rend dingue, c'est bien simple, j'ai envie d'en manger tous les jours !


Ces dernières années je vous avais proposé une poêlée d'asperges aux amandes, une salade de pointes d'asperges à la vanille, des mini-cakes aux asperges et une panna cotta d'asperges. La love story avec les asperges vertes continue et cette fois-ci je les ai associées à de l'ail des ours frais. Il n'est pas forcément facile à trouver, mais si vous avez la chance d'en dénicher, ou encore mieux d'en cueillir jetez-vous dessus, faites des super-pesto, tartinades, et tentez une version vegan du pain fourré à l'ail des ours et au fromage de Linda


Ceux qui me connaissent savent que je ne sais pas résister au houmous. Je suis un total cliché de la vegan houmous-addict, capable de manger des tartines de houmous au petit déjeuner, de tremper mes frites dedans, d'en manger un bol à la cuillère. C'est une de mes comfort food préférées, ces recettes doudou, si réconfortantes, qui vous font oublier une mauvaise journée dès la première bouchée. Je suis à deux doigts d'afficher un poster "Home is where your houmous is" dans ma cuisine et j'ai toujours un bocal de pois chiche sous la main pour improviser un houmous en cas de besoin, pour moi une semaine sans houmous, c'est un peu une semaine sans soleil. Du coup je ne rate jamais une occasion de faire twister ce bon vieux houmous avec des légumes, épices et herbes. 


Si vous n'avez pas d'ail des ours, ne vous privez pas de cette recette pour autant : remplacez le par 1/4 de gousse d'ail pour un goût d'ail léger ( trop d'ail masquerait complètement le goût délicat des asperges) et de la ciboulette fraîche pour la saveur herbacée et la touche de vert. 


Et si vous n'avez pas envie de houmous, testez les asperges rôties au four, les pointes croustillantes, les tiges légèrement fondantes, une pointe de sel pour rehausser le tout. Ah ce petit goût rôti délicat... C'est moins présentable que les asperges cuites à l'eau ou sautées car la cuisson au four les réduit un peu, mais pffiou, c'est un tel délice.



Houmous asperges rôties et ail des ours

Ingrédients


Pour 2 à 4 personnes

1 botte d'asperges vertes  • 2 c à c d'huile d'olive
3 c à s de purée de sésame blanc 2 c à s d'huile d'olive
2 c à s de jus de citron 50 ml d'eau
250 g de pois chiches cuits 10 feuilles d'ail des ours sel

__________________________

  • Couper le bout des tiges des asperges, éplucher les tiges, arrêter environ 3 cm avant les pointes.
  • Placer les asperges sur un plat, couper les grosses asperges en deux dans la longueur, arroser avec l'huile d'olive, et saler légèrement. Mélanger avec les mains pour bien répartir le sel et l'huile. Placer au four préchauffé à 150 °C et laisser cuire environ 20 minutes.
  • Dans le bol du blender, verser la purée de sésame, l'huile d'olive, le jus de citron, l'eau et ajouter les pois chiches. Mixer à faible puissance pour former un houmous lisse.
  • Ajouter les asperges rôties coupées en morceau et mixer. Saler selon votre goût.
  • Ajouter l'ail des ours lavé et ciselé et mixer brièvement pour garder de petits morceaux.
  • Servir sur des toasts grillés, en tartine avec des légumes, utilisez pour garnir des sandwichs.



Et vous vous faites quoi avec vos légumes de printemps ? 

A très vite pour de nouvelles recettes printanières gourmandes !















25 Desserts Vegan



A peine deux mois après 25 Assiettes Vegan, je vous reviens avec son petit frère consacré aux desserts vegan. Quand les Editions La Plage m'ont proposé de travailler sur une série de livres vegan, j'ai été tout de suite emballée. Évidement, ça représente un travail fou, mais avoir l'opportunité d'inonder les librairies de livres fièrement estampillés vegan est une vraie motivation. D'ailleurs vous l'aurez sûrement remarqué, la vague vegan est en marche et les rayons cuisine des libraires en France sont envahis de livres ouvertement vegan, alors qu'on n'en comptait pas un seul il a encore un an !


Mini bundt cakes à l'orange


Ce livre représentait un gros challenge pour moi. Deux ans après Desserts gourmands sans oeufs ni lait et moins d'un an après la soixantaine de desserts créés pour Vegan, me voilà donc à devoir imaginer un livre de desserts qui ne serait pas redondant ni en terme de recettes, ni en terme de découpage avec ce que j'avais déjà réalisé. Desserts gourmands proposait beaucoup de classiques, de recettes basiques, présentées par type de recette (les recettes aux fruits, les biscuits, brunch & tea-time) et le chapitre de desserts de Vegan était plus centré sur le quotidien, des recettes faciles ou des desserts pour certaines occasions. 


Bundt cake choco-noisette


Pour ce nouveau livre j'ai donc imaginé 3 collections de desserts : 
  • Les rustiques : des desserts simples, sans matériel spécifique, souvent avec des ingrédients complets. On y retrouve des cookies choco-matcha, un cobbler, des biscuits aux noix à tomber (mes préférés), des cherry pies, un cumb cake, des muffins banane-choco...
  • Les élégants : des gourmandises plus chic, raffinées et esthétiques (bref tout pour se la raconter devant vos invités !). au menu : cannelés à la rose, panna cotta cake sésame noir, rose et framboise, millefeuilles aux framboises, mini bundt cakes à l'orange...
  • Les décadents : avec eux on frôle l'indécence, chocolat à gogo, gourmandise poussée à l'extrême, de quoi se régaler et prouver à tous les sceptiques que les desserts vegan peuvent être aussi décadents que leurs ancêtres. Vous y retrouverez le bundt cake choco-noisette ci-dessus, mais aussi des cupcakes pécan, érable et chocolat, un brownie aux cacahouètes, un fudge à se damner, du pain perdu façon banoffee (pour des brunchs de fous!), un layer cake vanille-choco-café, une crème glacée aux cookies, bref, la FOLIE !


Cannelés à la rose

Je me suis vraiment beaucoup régalée à réaliser ce nouveau livre, ma maison sentait le gâteau tous les jours et j'ai désormais plein de nouvelles recettes préférées à réaliser pour des goûters, tea-times ou autres réunions festives. Car si ce sont des "desserts" vegan, vous pouvez évidement les réaliser pour plein d'occasions, les mini pies ci-dessous feront fureur à un pique-nique,  le bundt cake sera parfait pour un anniversaire, quand aux cannelés, vous n'avez même pas besoin d'excuse pour les faire, tous les moments seront parfaits pour eux. J'espère que ces 25 nouvelles recettes vont régaleront autant que moi !

Cherry pies



Infos : je serai en dédicaces / démo ce weekend, venez me rencontrer !

- Samedi 21 de 14h à 15h / Salon vivre autrement : dédicaces sur le stand Alterrenat Presse C60 

- Dimanche 22 / Salon du Livre de Paris : démo au Square Culinaire de 16h30 à 17h30 et dédicaces de 17h30 à 18h sur le Stand des Editions La Plage R94 ( dans le Square Culinaire) 





Lentil loaf : le pain de viande vegan


lentil loaf, pain de viande vegan, cuisine vegan


Aujourd'hui on dépoussière un vieux classique bien rustique et à l'opposé du glamour.  Peut-être même tellement vieux et rustique que certains d'entre vous n'en ont jamais vu. Plutôt que de m'étendre sur ce qu'est un pain de viande, je vous propose de découvrir les bons côtés du pain de viande  de lentilles vegan :

  • Economique : oui 200 g de lentilles seront toujours moins cher que 200 g de viande quoi qu'en disent les éternelles mauvaises langues ( Oui on vous entend avec vos "bouh manger vegan c'est un truc de riche ") . Bonne nouvelle, on peut déroger à la franchouillarde tranche de jambon sans forcément être ni un petit bourgeois ni élitiste. La cuisine vegan peut aussi être une cuisine populaire, simple et démocratique.
  • Nourrissant : légumineuses et céréales sont associées (dans cette recette on retrouve 2 légumineuses et 2 céréales ) pour faire le plein de protéines et s'assurer d'un effet rassasiant et ainsi éviter d'avoir faim une heure après le repas.
  • Facile et pratique : pas de matériel spécifique, pas d'étapes compliquées, de robot à sortir et à laver, mais surtout une recette qu'on peut faire à l'avance et avec laquelle (à moins d'être une famille nombreuse) on aura à manger pendant plusieurs jours, super gain de temps pour la préparation des repas.
  • Adaptable à l'infini : cette recette est une recette "toutes saisons" de base à laquelle on peut ajouter des légumes (cuits en petits morceaux ou râpés) des herbes et épices ou même des noix et des graines. Double effet kiss cool, les utilisations de ce pain de lentilles sont variées : tranches réchauffées et utilisées dans des burgers, croques ou sandwichs, voir même tacos, poêlées servies avec une sauce, émietté et utilisé en farce, en gratin ou parmentiers, ajouté à une sauce tomate pour un effet bolognaise minute, bref les idées ne vous manqueront pas, j'en suis sure, pour recycler les restes !

lentil loaf, pain de viande vegan, cuisine végétale, végétalienne


Pour l'accompagner, je vous conseille des petites choses acides, piquantes, vinaigrées ou encore aigre-douces, comme des câpres, cornichons et autre pickles, du chutney ou même de la moutarde. Je l'ai ici accompagné d'une salade de wasabina (voir cette autre recette pour plus d'idées et d'infos) et de betteraves, de câpres et de gros cornichons aigre-doux (mes préférés !). Chaud il se mariera très bien avec une sauce moutarde, sauce au poivre ou crème forestière, mais encore une sauce tomate et des légumes rôtis de saison, pour rester rustiques mais gourmands pensez au céleri rave, choux fleur, panais, qui ont du caractère mais restent doux.

lentil loaf, pain de viande vegan, recette vegan, recette végétalienne

Ce qui me plait avec de genre de recette c'est qu'elle est extrêmement modulable. Vous pouvez tout à fait garder la base et en faire des boulettes ou des steaks pour des burgers, ou farcir directement des petits légumes avec. Ici je l'ai fait cuire dans un moule à cake, mais vous pouvez opter pour des mini pains de lentilles cuits dans des moules à muffins ou mini cakes (attention pensez à diminuer le temps de cuisson).



Lentil loaf / Pain de lentilles

Ingrédients


Pour 8 / 10 personnes

200 g de lentilles vertes 10 g de cèpes séchés 
300 ml de lait de soja 100 g de flocons de riz
2 c à s d'huile d'olive 2 échalotes
 2 cébettes /oignons verts 3 gousses d'ail
1 c à s de persil haché 1 c à s de ciboulette hachée 
2 c à s de sauce soja 100 g de polenta

__________________________

  • Cuire les lentilles à l'eau à feu moyen-vif. A mi-cuisson, ajouter les cèpes séchés. Assaisonner légèrement.
  • Quand les lentilles sont cuites (il ne doit plus rester d'eau de cuisson) verser le lait de soja et les flocons de riz dans la casserole, laisser cuire à feu doux.
  • Dans une poêle faire chauffer 1 c à s d'huile et faire revenir échalotes, cébettes et ail émincés.
  • Bien mélanger les lentilles et flocons, y ajouter les herbes, le contenu de la poêle et le tamari, bien mélanger, cuire quelques minutes. rectifier l'assaisonnement si besoin, selon votre goût.
  • Ajouter la polenta, bien mélanger, transvaser immédiatement dans un moule à cake chemisé de papier cuisson, bien tasser.
  • Cuire 25 à 30 minutes au four, à 150° C 





The 30-Day Vegan Challenge

Aujourd'hui j'ai envie vous présenter un livre très spécial à mes yeux pour plusieurs raisons. Et plutôt que de vous parler "juste" du livre je vais aussi vous raconter l'histoire qui va avec.




Eté 2009, j'étais végétarienne depuis un peu moins d'un an, très curieuse à propos du véganisme, je parcourais des forums et blogs à l'affût d'infos, je regardais Earthlings, me renseignais sur l'élevage, la nutrition, je scrutais les cosmétiques pour vérifier qu'ils n'étaient pas testés... Bref, je faisais ma petite route sur le chemin d'une vie sans exploitation animale. Mais j'avais un peu du mal à passer le cap totalement. L'aspect social, les habitudes, le fromage, le peu d'options vegan à l'extérieur, tout ça me semblait un peu compliqué, mais pourtant je savais. Je connaissais la réalité et j'avais du mal à mettre en marche cette cohérence entre mes idées et mes actes. Dans ma recherche d'idées pour cuisiner vegan et de sources d'infos, je suis tombée par hasard, sur ce podcast ( tous les épisodes sont aussi dispo sur iTunes ). J'ai découvert la douce et chaleureuse voix de Colleen Patrick-Goudreau. Dans les nombreux épisodes, elle traite aussi bien de nutrition, de cuisine, des aspects pratiques/sociaux du véganisme, mais aussi de l'exploitation animale, de produits vegan pour la maison... J'ai téléchargé une petite liste d'épisodes pour mes vacances et suis partie en me disant que j'allais profiter des vacances pour essayer de passer à une alimentation 100 % végétale.



L'approche bienveillante de Colleen envers ses auditeurs, m'a tout de suite fait me sentir bien. En écoutant ses podcasts, je ne me sentais plus uniquement le devoir moral devenir vegan, mais aussi l'envie d'aller vers un mode de vie bienveillant, envers les animaux, les autres humains mais aussi moi-même. 

Un épisode à propos des vaches laitières m'a particulièrement touchée et m'a fait comprendre à quel point l'exploitation laitière est inhumaine et indigne et pire encore que celle pour la viande. Je refusais la viande par compassion pour les animaux, mais continuait à manger des produits laitiers, alors que les animaux élevés pour cela souffrent encore plus et finissent aussi à l'abattoir ? Deux fois plus de souffrance et de mort pour un verre de lait ou un  morceau de fromage que pour un steak. Comment avais-je pu occulter cela ? Le goût du fromage était-il si important qu'il justifiait cette hypocrisie, cette incohérence face à mes idées, mes valeurs ?  "Stop, je n'ai plus envie de participer à tout ça" me suis-je alors dit.


Mettre en pratique au quotidien le refus de l'exploitation animale, sous toutes ses formes, m'est alors apparu comme une évidence. Et c'était si simple à faire, les produits vegan étaient un peu moins facilement accessibles qu'aujourd'hui, mais entre les magasins bio et les sites spécialisés, on trouvait tout très facilement. Ses conseils dans l'épisode "Speaking your truth" m'ont particulièrement inspirés sur l'aspect social et les dialogues à propos du véganisme.  Je suis rentrée de vacances avec la ferme conviction que ce choix était une des meilleures choses que je pouvais faire. Je découvrais que manger vegan était bien plus une aventure palpitante qu'un calvaire et un peu plus de deux mois plus tard, en novembre, je lançais mon blog, pour partager mes idées de recettes et tordre le coup aux idées reçues sur la cuisine vegan. 

Plus tard les livres de Colleen, comme The vegan table, Colour me vegan (mon chouchou) et Vegan daily companion m'ont accompagné et inspiré en tant que vegan.


En 2012, mon premier livre 100 % Végétal et gourmand paraissait en janvier et quelques mois plus tard, je travaillais déjà sur le second Desserts gourmands . Avoir l'opportunité de travailler avec des éditeurs engagés et promouvoir la cuisine vegan, c'était bien plus que je n'avais osé rêver. J'ai pris conscience de tout ce qui avant changé dans ma vie depuis que j'avais décidé de devenir vegan. J'étais devenue plus positive, j'avais décidé de concilier mon travail avec mes valeurs et défendre le véganisme à travers la cuisine. J'avais rencontré plein de gens formidables et engagés avec qui j'évoluais au quotidien. Et surtout : je me sentais vraiment mieux dans ma vie, plus en accord avec moi-même, ce que je faisais avait enfin du sens.


J'ai envoyé un email à Colleen pour lui dire merci. Pour lui raconter comment son podcast m'avait aidé à devenir vegan, et comment devenir vegan avait changé ma vie. Je lui ai donc raconté que j'avais sorti un livre pour aider d'autres personnes à découvrir la cuisine végétale et que j'avais choisi d'orienter mon activité de photographe autour du végétal, du bio, de produits éthiques. Je ressentais un profond sentiment de gratitude envers cette personne qui à l'autre bout du monde avait eu un impact si important dans ma vie. Quelques temps plus tard j'ai reçu un mail adorable de Colleen, qui me proposait de participer en tant que photographe à la future nouvelle version de son livre The 30-Day Vegan Challenge et d'intégrer la dream team de femmes vegan qui travaillaient sur ce projet. Je n'en croyais pas mes yeux. Deux ans ont passé avant que le projet ne puisse se réaliser, et au printemps dernier Colleen me donnait le feu vert pour commencer à réfléchir aux photos avec elle. J'ai donc réalisé les photos chez moi cet été,  goûté ses délicieuses recettes, eu beaucoup de plaisir à voir le livre se créer petit à petit jusqu'à la semaine dernière où j'ai enfin eu le livre, en vrai, entre les mains. 


Si je vous parle de ce livre, ça n'est pas juste pour vous raconter ma vie. Souvent on me demande "comment fait-on pour devenir vegan?" Je réponds généralement qu'il n'existe pas de "guide" pour devenir vegan. Et bien si. Colleen a réalisé un travail incroyable pour proposer ce livre ultime pour vous aider  à devenir vegan. Pourquoi un programme en 30 jours ? Parce qu'il faut en moyenne 30 jours pour changer ses habitudes et en adopter de nouvelles. 

C'est aussi pour partager mon expérience : devenir vegan peut être plus encore que changer sa manière de consommer. S'engager dans des projets positifs, avec d'autres personnes est incroyablement enrichissant d'un point de vue personnel. C'est aussi l'occasion de se dire qu'on peut toujours remettre en question ses acquis, ses idées et de participer à son tour à ce changement, d'aider plus de personnes à s'engager aussi sur cette voie. Il y a quelque chose que je trouve particulièrement important et inspirant : rien n'est figé, il n'y a pas de fatalisme, on peut changer les choses et le monde ensemble. Transmettre des valeurs, des savoirs, partager avec d'autres ce qui m'a inspiré est important pour moi, mais aussi incroyablement encourageant. Je reçois beaucoup de messages de personnes qui décident de changer d'alimentation ou de devenir vegan et qui à leur tour me racontent leur histoire. Je vois à travers tout cela une sorte de cercle vertueux, où l'on reçoit et l'on donne à son tour, où l'on s'enrichi les uns les autres et où l'on sème des petites graines, qui feront leur chemin.


Revenons un peu au livre : une centaine de recettes vegan ultra gourmandes, des conseils pratiques, plein d'infos sur la nutrition, des conseils pour vous aider à appréhender tout l'aspect social (au final c'est souvent ce qui est le plus difficile) ce livre est à la fois complet, instructif et simple d'approche. La maquette et les photos lifestyle sont superbes, et ce que j'aime particulièrement, on retrouve plein de petites infos sur les pages. Un détail touchant et révélateur de l'approche humaine, bienveillante de Colleen : on trouve sur certaines recettes des petites dédicaces de personnes pour leurs proches ou leurs animaux. Le sommaire du livre est découpé en 30 jours, chaque jour aborde un nouveau thème. On retrouve des recettes à chaque fois en lien avec le thème. Les thèmes sont très variés, cela va de démystifier le tofu à comment maximiser son absorption du fer en passant par manger vegan à l'extérieur, préparer des repas à emporter pour le midi , réaliser des petits dej vegan...

Pour découvrir l'intérieur du livre, rendez-vous sur le site de Colleen pour une vidéo


En tant que vegan, découvrir les recettes de Colleen a été un vrai plaisir, ses bruschetta aux fraises (ci-dessus), ses cowboys cookies (plus haut) , son gâteau au chocolat mexicain, et ses recettes salées souvent d'inspirations méditéranéenes, comme le giambotta ou la socca (voir photos plus haut), c'est bien simple, je me suis régalée d'un bout à l'autre. Si vous cherchez un livre pour vous accompagner sur le chemin du veganisme avec des infos pratiques (comment faire ses courses, lire les étiquettes, s'adapter aux situations sociales, manger vegan en vacances) ce livre est fait pour vous ! Et si le programme  vous tente mais que vous avez plutôt envie d'une expérience interactive, Colleen propose une version en ligne du 30-Day Vegan Challenge où vous recevrez chaque jour des infos, recettes, vidéos , messages audio pour vous guider.


Pour la question pratique : le livre est sorti aux Etats-Unis, mais on peut le trouver en ligne sans problème, également en version numérique.


Les photos de cet article ne sont pas libres de droits, merci de ne pas les reproduire.



Salade de wasabina, kumquats & bacon de shiitaké



Salade de wasabina, kumquats, bacon vegan de shiitaké, sauce sésame et bergamote

On est pile dans cette période de l'année que je trouve la plus difficile. Il fait froid, on commence à être vraiment lasses de l'hiver, fini la mignonnerie de Noël et niveau fruits et légumes, ça devient nettement moins fun. Physiquement, on a tendance à être plus fatigués et plus sensibles au moindre coup de froid. Bref à part se rouler dans une couverture avec une bonne tasse de n'importe-quoi-pourvu-que-ça-soit-chaud, on n'est pas franchement bons à grand chose.  La déprime hivernale nous guette, et il est grand temps ramener un peu de soleil dans nos assiettes ! Aujourd'hui je vous propose donc une salade. Oui, carrément une salade. Mais pleine de peps et surtout détonnante de saveurs.

Wasabina, salade, bio, Marie Laforêt

La wasabina, quèsaco ? Complètement inconnue pour moi il y a encore une semaine, c'est en voyant passer cette salade au nom très évocateur sur Instagram il y a quelque jours (poke Nathalie !) que ma curiosité a été sérieusement attisée. Comme bien souvent, il suffit qu'on découvre l'existence de quelque chose pour en voir partout : ce matin je découvre de la wasabina dans mon magasin bio. Le prix au kilo est de 13,99€/kg,  soit moins cher au poids que de la roquette non bio vendue en sachet au supermarché. 

Il s'agit d'une salade d'origine japonaise qui se cultive aussi en France (voir le super article de Satoriz sur les légumes japonais ) et comme son nom le laisse à penser, son goût rappelle très fortement la saveur du wasabi. Amateurs de salades piquantes, vous allez adorer ! Tout comme la mizuna dont je vous avais déjà parlé, elle fait partie de la même famille que la moutarde et se consomme crue ou cuite.

kumquats bio Marie Laforêt

Il y a deux ans, je vous proposais une salade vitaminée au cédrat. Ces salades d'hiver aux agrumes continuent de m'inspirer et aujourd'hui ce sont les kumquats et la bergamote (mon agrume chouchou, parfaite en infusion le matin avec du gingembre frais) que j'ai décidé de mettre au menu. On les connaît bien dans leur version sucrée ( voir même confit pour les premiers ) mais moins dans des plats salés, alors que tous les agrumes s'y prêtent parfaitement. L'avantage des kumquats c'est qu'il suffit de les laver pour les manger. Tranchés finement ils se dégustent tels quels, apportant une jolie note acidulée et une pointe d'amertume (ah l'amertume, cette saveur si difficile à apprivoiser, voir à apprécier pour certains et qui fait un retour en force pour être une des tendances food de 2015 ). La bergamote, elle sera utilisée dans une sauce sésame ultra-simple, que j'agrémente volontiers d'une bonne cuillère de curcuma, pour la couleur et ses propriétés. Pour profiter des kumquats en version sucrée, pourquoi ne pas tenter ces tartelettes au chocolat, noix de pécan et kumquats confits ? 

Salade de wasabina, kumquats, bacon vegan de shiitaké, sauce sésame et bergamote

Le dernier élément de cette salade hivernale pleine de saveur est le "bacon" de shiitaké. Depuis que je les ai découverts grâce à la recette de pâté aux shiitakés d'Estérelle (dans son fabuleux livre Extracteur de jus ) j'en mets un peu partout. Ce sont les champignons qui m'ont fait aimer les champignons, moi qui ait été détesteuse professionnelle de champignons pendant 30 ans. Le bacon de shiitaké, je ne l'ai pas inventé, on en trouve sur pas mal de blogs US, notamment sur le super Olives for diner et chez Chloé Coscarelli . Je préfère cependant les cuire à la poêle qu'au four où les bords ont tendance à brûler. On peut mieux surveiller la cuisson, les retourner, et le temps de cuisson est peut être même un poil plus court. Cette recette sera aussi idéale pour remplacer les lardons. Parfait pour changer du tofu fumé et encore plus savoureux !

kumquats bio bergamote citrons beldi




Pour 4 personnes

1 bergamote / 4 c à s de jus • 3 c à s de purée de sésame blanc (tahin)
2 c à s d'eau  1 c à c de curcuma moulu  sel, poivre

__________________________

  • Dans un bol, mélanger le jus de bergamote et la purée de sésame.
  • Allonger avec l'eau
  • Ajouter le curcuma et mélanger
  • Assaisonner selon votre goût


Salade de wasabina, kumquats, bacon vegan de shiitaké, sauce sésame et bergamote




Pour 4 personnes

8 branches de wasabina (pas trop petites)16 kumquats

__________________________

  • Détacher les feuilles de wasabina de la nervure centrale, les rincer sous l'eau et égoutter. Détacher / couper les feuilles à la main.
  • Laver les kumquats, retirer les morceaux de branches. Trancher finement en rondelles à l'aide d'un couteau bien aiguisé. Retirer les pépins.
  • Mélanger les kumquats et la wazabina avec le bacon de shiitaké et servir avec la sauce sésame-bergamote. 
  • Idéal en entrée. Sera parfaite accompagné de tofu et nouilles soba pour un repas complet, aux accents japonais.


Salade de wasabina, kumquats, bacon vegan de shiitaké, sauce sésame et bergamote





Pour 4 personnes

200 g de shiitakés • 2 c à s d'huile d'olive 
 2 c à s de tamari (-25% sel, chez Lima) • 1/2 c à c de liquid smoke

__________________________

  • Laver les shiitakés et les essayer délicatement, les trancher en lamelles.
  • Mélanger l'huile d'olive, le tamari et le liquid smoke, verser sur les shiiitakés et mélanger délicatement avec les mains, pour bien les imprégner et répartir la marinade.
  • Faire chauffer une poêle à feu moyen-vif et y verser les shiitakés. Bien les répartir. 
  • Laisser cuire 5 minutes, pour que les champignons rendent un peu de leur eau.
  • Mélanger régulièrement pour retourner les champignons (attention rester délicat pour ne pas les écraser / casser).
  • Ajuster la température / force du feu si besoin. Bien surveiller la cuisson.
  • Le bacon de shiitaké est prêt quand les bords sont légèrement croustillants et les shiitakés bien colorés mais encore moelleux au centre.
  • Parfaits pour remplacer le bacon et les lardons.



wasabina bio salade


Pour les gourmands, ou ceux qui ont plutôt envie d'un plat chaud, j'ai aussi testé la wasabina en pesto, avec des spaghetti et accompagné de bacon de shiitakés (voir photo ) c'était divin (le piquant de la wasabina associé aux noix de cajou toutes douces et à l'umami du bacon de shiitaké = magique !). Vous pouvez utiliser la recette du pesto de mizuna et la remplacer par la wasabina.