Onigiri de printemps

avril 16, 2013



Aujourd'hui une recette en forme d'ode au printemps qui s'est tout de même bien fait attendre cette année. Soleil et arbres en fleurs ont enfin pointé leur petit nez pour mon plus grand bonheur, ce moment de l'année tant rêvé pendant ces longs mois d'hiver est là et j'ai bien l'intention d'en profiter à fond. Et vous verrez même fleurir quelques nouveautés dans les pages de ce blog d'ici peu de temps!



Ce dimanche, comme probablement beaucoup d'entre vous je me suis dirigée vers le parc près de chez chez moi pour respirer un peu de cet air printanier et admirer les premiers mouvements de la nature qui se remet tout doucement en marche. En passant près d'un arbre en fleur sous lequel des gens profitaient de ce bel après-midi, je me suis imaginée, un jour, me baladant au Japon pendant le printemps et profitant d'un pique-nique pendant Hanami, le moment de l'année où l'on célèbre le printemps en pique-niquant sous les cerisiers en fleurs et en contemplant ces petites fleurs si éphémères, les fameuses sakura. 


J'ai continué ma balade et je me suis dit que même si je n'aurai peut-être jamais l'occasion de voir le Japon pendant la période des cerisiers en fleurs, je célèbre chaque année moi aussi le printemps en contemplant les arbres fleuris, une des choses que je préfère au monde, qui me donne un sourire grand comme ça et je m'émerveille toujours de la beauté, de la poésie de cette période où tout renait, plus beau que jamais. Et à voir le monde qui avait envahit mon parc je me suis fait la réflexion que je n'étais visiblement pas la seule ! Même si ça n'est pas une tradition séculaire dans nos pays, nous nous précipitons nous aussi dans les parcs, pour profiter du printemps avec nos amis, notre famille et contempler les merveilles de la nature que sont les arbres en fleurs et nous prélasser dans l'herbe.


Une fois n'est pas coutume, ce sont les dernières trouvailles de mon marché bio qui donnent le ton. Et pas d'erreur le printemps est bel et bien là, mes copines les asperges sont arrivées ! Quelques artichauts violets sont aussi de la partie, mais ce qui a le plus attiré mon attention, c'est une variété de salade, la mizuna. Jamais croisée sur les étals jusqu'ici, donc forcément embarquée dans le panier pour tester! Pour célébrer le printemps et en petit clin d'oeil aux Japonnais et à leur cher Hanami, j'ai utilisé ma mizuna pour réaliser des onigiris, ces boulettes de riz farcies, en forme de triangle qui sont un peu les sandwichs des japonais, des petites choses à emporter pour manger dehors et que les Japonnais glissent dans leur bento, ou achètent un peu partout.


Cette variété de moutarde d'origine japonaise est cultivée en Europe depuis de nombreuses années. Son goût est plus doux que celui de la roquette, mais elle a tout de même un goût bien à elle, légèrement poivré et piquant, qui rappelle vaguement la moutarde. On la consomme crue ou cuite, comme de la roquette, des jeunes pousses d'épinard, ou encore en soupe, mais pourquoi pas en quiche, en tarte ou brièvement sautée. Elle se conserve au frigo quelques jours, de la même manière que de la roquette. J'ai eu la chance de trouver des bottes fraichement cueillies, et tellement jolies avec leurs petites fleurs. Mais du coup certaines feuilles étaient vraiment grosses, donc plus vraiment des "jeunes pousses". On dénombre  au moins une quinzaine de variétés de mizuna, et bien que cultivée depuis des siècles au Japon elle serait probablement originaire de Chine.



Ingrédients

Pour 6 onigiris ( 2 ou 3 personnes)

200g de riz arborio (ou de riz japonais)
500ml d'eau

50g de mizuna
1/2 c à c d'huile d'olive
1/2 c à c d'huile de sésame toasté
1 c à s de shiro miso (miso blanc de riz, ici Lima)
1/2 c à c de mirin (alcool japonais pour la cuisine)
1/2 c à c de tamari (ou shoyu)
1/2 c à c de sésame complet ou blond
1 feuille de yaki nori ( les mêmes algues que pour les maki)
sel

Pour le furikake 
(condiment à saupoudrer)

1 c à c de shichimi togarashi (mélange de 7 épices japonais pimenté)
1 c à s de salade du pécheur (algues en paillettes)
1 c à c de sésame noir
1/2 c à c de sésame complet
1,5 c à c d'aneth séché
(sel, optionnel)
◆◆◆

Préparer le riz : dans un saladier, verser le riz et couvrir d'eau, bien rincer le riz et jeter l'eau. Recommencer l'opération 2 ou 3 fois pour bien le laver. Egoutter le riz, le verser dans une casserole avec l'eau. Porter à ébullition puis couvrir et baisser à feu doux. Laisser cuire 15 minutes. Verser le riz cuit dans un plat pour le faire refroidir.
Laver les feuilles de mizuna et couper la partie centrale des grosses feuilles si besoin. Hacher les feuilles.
Dans une petite casserole à feu vif, faire chauffer l'huile d'olive et l'huile de sésame, ajouter la mizuna, remuer quelques minutes et baisser à feu tout doux. Ajouter le miso, mélanger. Ajouter le mirin et le tamari, mélanger et laisser cuire à feu doux quelques minutes. Ajouter le sésame. Réserver.

Quand le riz est refroidit, vous pouvez former les onigiri soit à l'aide d'un moule (mon moule, acheté pendant mes années d'étudiante à Paris est en plastique, mais cette version en bois me semble carrément parfaite!), soit avec vos mains (video kawai de circonstance). Déposer une cuillère à café de mizuna au miso au milieu de votre riz avant de former votre onigiri. Découper des petites bandes de yaki nori et enrober votre onigiri avec (vous pouvez utiliser un petit rectangle, faire tout le tour, ou même complètement recouvrir votre onigiri avec une feuille.)

Il existe au Japon des mélanges de condiments tout prêts, les furikake, à ajouter au riz pour le parfumer, spécialement pour faire des onigiris, ou à saupoudrer sur un bol de riz chaud pour l'assaisonner. On les trouve chez nous dans les épiceries asiatiques, il sont généralement conditionnés en sachets et les variétés sont nombreuses. Mais beaucoup contiennent du glutamate monosodique, additif toxique à éviter. J'ai réalisé mon propre mélange, il est assez épicé et contient du sésame et des algues, ingrédients de base des furikake. Je l'ai simplement saupoudré sur mes onigiri une fois formés, mais vous pouvez tout à fait assaisonner votre riz avant pour avoir des onigiri plus parfumés (dans ce cas mettez moins de piment dans votre mélange ! ). J'ai volontairement ommi le sel de mon mélange (j'essaye de réduire quand je peux) mais vous pouvez en rajouter un peu.

Bien que ça ne soit pas traditionnel du tout, je une grande dingue du riz à sushi et j'aime bien assaisonner mon riz avec un mélange vinaigre + sucre pour faire des onigiri. Ici j'ai laissé 2 c à s de vinaigre de cidre reposer 1h avec 2 c à s de sucre de canne et 1/2 c à s de sel et j'ai ajouté ce mélange à mon riz refroidi avant de former mes onigiri.


Pour ceux qui se demandent "Et comment je fais si je n'ai pas de mizuna moi?" Vous pouvez la remplacer par des jeunes pousses d'épinard ou de la roquette. Et vous pouvez faire des onigiri avec à peu près tout ce qui vous chante !



Je vous souhaite à tous un beau printemps et plein de super piques-niques. Et je vous retrouve dans quelques jours pour une nouvelles recette avec de la mizuna !  







You Might Also Like